L’OSTÉOPATHIE SELON MOI

Depuis plusieurs décennies, l’ostéopathie se fait une place de plus en plus grande dans le système de santé français.

La première grande avancée dâte de 2002, année à partir de laquelle la pratique de l’ostéopathie a été reconnu en France. Cela a mis fin aux poursuites régulières engagées contre les ostéopathes pour exercice illégale de la médecine.
En 2007, les décrets d’application de la lois sont parus et un cadre de pratique et de formation des ostéopathes a été (enfin) instauré en France.
Cette réglementation a évolué depuis, principalement sur la formation passant de 3 à 5 ans. Certaines écoles enseignaient déjà en 5 ans (voir même 6 ans) avant les décrets et n’ont jamais cessé de faire ainsi. Je suis diplômé du Collège Ostéopathique Européen (Cergy – 95) qui formait les ostéopathes en 6 ans jusqu’en 2007 avant de passer à 5 ans pour se conformer aux textes officiels.

« c’est vraiment dommage que vous ne soyez pas reconnu »

C’est une phrase que j’entend à longueur de journée au cabinet et le flou du système médical français sème le trouble dans pas mal de tête.

Il faut faire une différence entre le fait d’être reconnu et le fait d’être remboursé par la sécurité sociale. Les ostéopathes français sont reconnus par le Ministère de la Santé mais ne font pas partie des pratiques remboursées par la Sécurité Sociale. Nos actes sont de plus en plus régulièrement pris en charge par des mutuelles. N’hésitez pas vous renseigner.

Pour être franc, la prise en charge par la sécurité sociale serait sans doute l’ouverture de l’ostéopathie à plus de monde grâce au remboursement mais cela risquerait de diminuer la qualité du soin apporté. En effet, la Sécurité Sociale définirait des honoraires fixes, sans doute en dessous du pris des consultations d’ostéopathie les moins chers en France, et pour rester maître de notre temps de consultation nous devrions pratiquer des dépassements d’honoraires. L ‘évolution de cette réglementation mènerait à une baisse des tarifs puis à l’arrêt des dépassements d’honoraires qui serait compensé par une diminution du temps de consultation et une baisse de la qualité de la prise en charge.

« Vous ne faites pas craquer ? »
« Vous ne faites pas craquer ? »

Pourquoi l’écrire deux fois ? Et bien par ce que cette question est posée de deux façons différentes en fonction du moment auquel elle arrive dans la consultation.

« Vous ne faites pas craquer? » en début de consultation est une question sur un ton plutôt inquiète de la part des patients qui ne souhaitent pas entendre et/ou ressentir ce que le craquement produit dans leur corps.

« Vous ne faites pas craquer ? » en fin de consultation est une question inquiète aussi mais plus vis à vis de l’efficacité du traitement sans action dite « structurelle », c’est comme cela que nous appelons les techniques qui font « craquer » (voici un article sur le sujet)

En ostéopathie, nous avons tout un panel de technique adapté au patient pour le jour où il se présente à nous. Ainsi, chaque patient a le droit à un bilan complet de tout le corps (bilan global) à chacun de ses passages au cabinet et en fonction des « dysfonctions » que nous trouvons nous allons adapter le traitement pour cette consultation.

Il arrive qu’aucune technique structurelle ne soit justifiée pour une consultation et là les adeptes du craque posent la question en fin de consultation. Il est à ce moment du devoir de l’ostéopathe d’expliquer la raison de l’absence de technique structurelle.

A l’inverse, lorsqu’un patient ne souhaite pas être « manipulé » nous avons comme devoir d’expliquer ce qui nous pousse à envisager ce genre de technique et l’intérêt supplémentaire que cette geste va apporté au traitement. Il arrive que le patient refuse et notre devoir est de suivre la volonté du patient en lui expliquant le manque que cela pourra entraîner dans notre prise en charge.

« Mais alors comment vous soignez ? »

Dans ma pratique ostéopthique je considère que le traitement doit être adapté au patient à l’instant de la consultation.

La phase dite d’anamnèse, le moment d’échange au debut de la consultation est important pour savoir comment vous allez et votre histoire de vie. Si ce n’est pas la première fois que vous venez j’aime savoir ce qu’il vous est arrivé depuis la fois dernière et ce que vous prévoyez de faire.

Ensuite, je vous demande vous mettre en sous vêtement et nous passons « à table ! ». Cette partie se divise en 3 phases :
– La phase de tests : qui me permet de sentir ce qui ne bouge pas correctement dans votre corps.
– La phase de traitement : durant laquelle je vais traiter les pertes de mobilités que je trouve importantes pour améliorer les plaintes que vous aurez évoqué et/ou pour améliorer d’autres troubles peut être plus anciens (maux de tête, troubles digestifs…)
– La phase de vérification : qui permet de verifier que le traitement a amélioré l’amplitude ou la qualité de votre mobilité.

La phase de traitement peut comporter de nombreuses techniques à différents endroits de votre corps. J’aime commencer dans tous les cas par les techniques dites douces ou les geste sont précis et fin. Il arrive que les patients ne sentes rien de ce qu’il se passe parce que le résultat se fera grace à de multiples traitements locaux. Il est même régulier que l’effet du traitement ne soit ressenti qu’au moment de se rhabiller voir même quelques jours après. (Il y aura aussi un article sur ce sujet).
Si des techniques structurelles sont nécessaires je préfère les mettre en place à la fin de la consultation car vous êtes plus détendus et sans doute plus confiant pour que ce genre de geste thérapeutique se passe dans les meilleures conditions pour vous comme pour moi.

Pour terminer la consultation, nous faisons un bilan de ce qui a été fait et je vous donne quelques conseils pour potentialiser ce que nous venons de faire (parce que oui, c’est un travail d’équipe vous êtes acteur de votre propre traitement). Les conseils sont parfois difficile à appliquer mais j’ai des petites techniques pour vous aider à les mettre en place.

Pour finir

Vous en savez maintenant un peu plus sur l’ostéopathie et mon ostéopathie. Je posterai régulièrement des articles sur les techniques et l’évolution de la pratique.

N’hésitez pas à vous abonnez pour recevoir des notifications à chaque nouvel article.
Pour prendre rendez-vous vous pouvez joindre le secrétariat au 03 26 36 74 11 ou l’équipe de TELEPLANNING s’occupera de vous.

Prenez soin de vous.
A bientôt !
Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page